Roger Mousseau

Roger Mousseau. Je suis né de la terre à Chemillé, dans le Maine et Loire, en 1952. J’ai été adopté par la mer à Saint-Nazaire en 1987. Je suis bricoleur dans mon cabanon. Et ce qui en sort n’a de sens que par la médiation de l’autre, des autres, de celles et ceux qui regardent, touchent, s’émeuvent.

Je travaille le bois, le fer, le caoutchouc, le plastique, le verre juste pour l’envie et le plaisir de travailler la matière, de lui donner forme, sens, vitalité. Trouver dans la matière même, dans sa texture, dans sa couleur, dans ses nervures, dans ses blessures, dans son histoire, les chemins d’une « parole » possible : qu’est-ce que ce bout de matière inerte dit, fait dire, fait entendre.

Je regarde, palpe, étire, pétrit, mélange, associe, découpe, superpose, colorie. La matière résiste ou cède, se prête ou se refuse. Je feinte, j’esquive, me soumet, me rebelle. Ça craque, ça éclate, et dans les déchirures, les coulures, se forme un « mot », un « cri », un « soupir », un « sourire ». La matière parle et je l’écoute.

Roger Mousseau nous invite « autour d’un vers », à partager entre amis, sans modération. Pour échanger sur la vie de tous les jours. Ou sur ses instants les plus marquants, joyeux ou tristes. Une conversation loin des propos académiques ou des discours dogmatiques. Les mots sont ici travaillés comme la terre du laboureur, ou du potier, ou du sculpteur. Comme le fer, le bois, le caoutchouc ou le verre que Roger Mousseau aime aussi à transformer.

Les mots sont matière, biseautés, ciselés, burinés, éclatés, polis. L’auteur nous laisse à croire qu’il couche « les mots, le soir venu, et qu’ils s’arrangent entre eux pour dire ce que l’âme a à rire ou à pleurer ».

Mais derrière cette humilité naïve se cache un travail d’écriture qui fait vibrer les émotions.

Tous les livres de Roger Mousseau sont disponibles en cliquant ici…

Laura Moreau et Cathy Pupin

Laura Moreau aime être dans la lune ! Et quand elle en revient, elle retranscrit ce qu’elle y a découvert sous forme de petites histoires à raconter au coin du feu. Pour elle, l’imaginaire et la parole sont tellement riches et puissants qu’ils peuvent emmener, transporter, faire voyager… Elle s’exerce donc à l’art de conter pour que chaque oreille puisse trouver l’essence même de l’histoire. Le Torticolis de la lune lui est donc apparu, d’un coup, au coin d’une pensée et au détour d’un rêve, et c’est avec plaisir qu’elle vous le fait découvrir…

 


Cathy Pupin s’est formée aux arts plastiques, à la scénographie et aux arts de la marionnette en France et au Guatémala. Elle aborde la création artistique sous diverses formes : elle conçoit, illustre des documents scientifiques, des thématiques sociales et culturelles, littéraires et poétiques. Elle crée des marionnettes, décors, accessoires pour le spectacle vivant et l’exposition, et réalise des expositions et des installations éphémères dans l’espace public. Son travail est visible ici. Elle a capté à merveille l’univers du Torticolis de la lune et a su le mettre en forme et en couleur avec beaucoup de douceur et d’émotion.




Tous les livres de Laura Moreau et Cathy Pupin sont disponibles en cliquant ici…

Jean Perrochaud

Jean Perrochaud pose devant son immeuble du Petit Maroc, sur lequel le street artist Charquipunk a peint des colibris lors de son passage aux Escales en 2015. Crédit Photo : Lou Perrochaud
Jean Perrochaud pose devant son immeuble du Petit Maroc, sur lequel le street artist Charquipunk a peint des colibris lors de son passage aux Escales en 2015. Crédit Photo : Lou Perrochaud

Devoirs de mémoire de Jean Perrochaud. L’artiste aux multiples facettes, publie deux livres de souvenirs, pas toujours glorieux, de drames, d’amour et de douce folie.

Jean Perrochaud, alias Sakado, a posé ses valises et ses pinceaux, en 2006 au petit Maroc. Depuis, ce personnage discret observe l’actualité du monde et la commente à travers ses billets d’humeur postés sur son blog. Il y ras-semble aussi les mémoires « foutraques » de sa vie d’artiste pour lesquelles « mine de rien, mine de plomb, c’est du boulot. » Jean Perrochaud est en effet touche à tout en matière d’expression artistique et, quand il s’agit de parler de lui, la question « Par où commencer ? »Se pose. Peut-être par l’année 1974, celle où Gébé, rédacteur en chef de « La Gueule ouverte », lui fait confiance en publiant un de ses dessins. Ou par celles au service du 7e art quand il réalise films d’animation et court métrage primés dans les festivals, ou encore par celles consacrées au monde du théâtre pour lequel il devient auteur et écrit une douzaine de pièces tout en créant affiches et scénographies. Depuis toujours, en mots ou en dessins, Jean Perrochaud raconte des histoires. À 70 ans, il s’est décidé à en livrer une, entendue à demi-mot lorsqu’il était petit : celle de Vera G qui se demandait « qui pour-rait bien croire à l’incroyable. » 1947, au sortir de là guerre : Vera G, matricule « 174 454 sur le bras », et les parents de Jean échouent dans le même immeuble locatif du quartier Graslin à Nantes. Ils ignorent son passé récent, de lupanar sous l’occupation, et vont y partager la vie des « bigornés de toutes sortes » qui y habitent et de Madame Flore, l’ancienne maquerelle. C’est à travers elle, dans « Les devoirs de mémoire de Madame Flore » que Jean Perrochaud raconte avec beaucoup de for-ce l’horreur des camps et l’impossible retour à la vie des rescapés. Ce livre sort avec un autre « Chroniques des éphémères » : Jeanne Olympe raconte sa vie en maison de retraite où elle se découvre une passion pour l’écriture. Bien évidemment Jean Perrochaud a compté sur Sakado pour réaliser les couvertures de ses deux livres. Livres à commander sur : www.edi-livre.corn Blog : www.perrochaudsaffiche.fr — Ouest France Mercredi 28 mars 2018

Tous les livres de Jean Perrochaud sont disponibles en cliquant ici…

Jean Louis Panaget

Jean Louis Panaget

Jean Louis Panaget est né à Rennes en 1953. Retraité du monde associatif, il se découvre une passion pour l’écriture. Auteur de spectacle mêlant comédie et chansons, Jean Louis Panaget s’est partiellement inspiré de son parcours personnel pour écrire « La seconde vie », son premier roman.

Tous les livres de Jean Louis Panaget sont disponibles en cliquant ici…

Emmanuel Belhuerne

Emmanuel Belhuerne est né en 1977 à Guérande et vit avec sa femme et ses deux enfants à Saint-Nazaire. Après une carrière commerciale, il profite d’une longue convalescence pour se lancer dans l’écriture de son premier roman « La loi du talon ». L’action de ce polar se déroule à Saint-Nazaire et sur la Côte d’Amour avec pour toile de fond l’univers professionnel féminin et son lot de surprises…

Tous les livres de Emmanuel Belhuerne sont disponibles en cliquant ici…

Laurence Leconte

Laurence Leconte
Laurence Leconte

Une biographe par monts et par mots

Economiste de formation, j’ai travaillé douze ans dans l’industrie automobile puis en agence de communication avant de partir au Portugal m’occuper d’un magazine art de vivre destiné aux francophones. Puis j’ai eu envie de goûter à la liberté, de créer ma propre affaire. Depuis trois ans, je prête ma plume à celles et ceux qui souhaitent laisser une trace de leur vie, d’un lieu ou d’un événement. Je pars en quête de ces hommes et de ces femmes, de ces parcelles de mémoire qui, au fil des rendez-vous, s’assemblent et forment le puzzle d’une vie.

Je les écoute, je parle peu, je prends quelques notes et j’enregistre. Puis vient le moment de l’écriture où la romance et l’imaginaire ne sont pas les bienvenus ; je me contente de restituer la vérité, je ne transforme pas, je dis les choses telles que l’on me les a relatées. Le scénario leur appartient. Des vies simples à raconter ou des destins hors du commun édités à quelques exemplaires et bien souvent destinés à la famille ou aux amis.

Une idée de cadeau esthétique, insolite, unique, à forte valeur affective.

J’aime beaucoup aller à la rencontre de nouvelles personnes que je découvre petit à petit et avec lesquelles se tissent des liens forts ; j’ai le sentiment de faire plaisir à quelqu’un qui par mon intermédiaire s’est confié ou s’est délivré d’un poids. J’exerce mon activité pour les particuliers mais aussi pour les entreprises, en relatant l’histoire de lieux magiques et prestigieux, de produits d’exception, d’aventures humaines… Je sillonne la région parisienne et la Bretagne et je « jette l’encre » là où l’on veut bien me raconter de belles histoires toutes simples à écrire. Les récits d’une vie.– Laurence Leconte – Biographe familiale / Paris, Guérande

Tous les livres de  Laurence Leconte sont disponibles en cliquant ici…