René Raimbau

Passionné de littérature depuis son adolescence, René Raimbau lit les plus grands auteurs (Marcel Proust – Guy de Maupassant – Flaubert – Gide…) avant de se lancer lui-même dans l’écriture. Il publie tout d’abord des poésies dans les cahiers de La Baule (revue littéraire et artistique) et enchaîne avec plusieurs nouvelles éditées dans diverses revues. Encouragé après avoir obtenu un prix Georges Simenon aux Sables d’Olonne, il sort son premier roman La photo dédié à son meilleur ami disparu.  Âgé de 41 ans en 1993, il ne cesse plus d’écrire et enchaîne avec deux autres ouvrages. C’est ainsi que paraissent Dernier séjour en presqu’île (histoire d’amour qui traverse le temps) et L’enfant qui marchait au pas (témoignage d’un ancien enfant de troupe). Aujourd’hui à la retraite, il se consacre entièrement à l’écriture en abordant des sujets multiples. C’est ainsi qu’en 2014 et 2015 paraissent trois autres livres : Faiblesses passagères (recueil de nouvelles érotiques), L’envol du corbeau (intrigue policière) et Regarde les filles danser (inspiré d’un voyage à Venise).

Après une incursion dans le passé avec L’ombre blanche de la côte, l’auteur met sa plume au service du cinéma et propose un polar pour cinéphiles avec Le festival de M. Hublot. Puis il surprend ses lecteurs avec Un amour de jeunesse (une réflexion sur l’âge). Après avoir conté l’étrange histoire d’un écrivain maudit par ses contemporains, dans Les livres mystérieux, René Raimbau développe le thème de l’amitié avec Les disparues de la presqu’île. Enfin, il écrit Le fantôme de la bibliothèque en mémoire de sa vieille école du Croisic reconvertie en bibliothèque, jusqu’à l’ouverture récente d’une médiathèque dans de nouveaux locaux.

Tous les livres de René Raimbau sont disponibles en cliquant ici…

Consultez les articles de presse sur René Raimbau en cliquant sur les cercles svp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *