Marcel Cario

Marcel CarioD’où vous vient cette envie d’écrire ?

J’ai été ouvrier toute ma vie, principalement aux chantiers navals où j’ai travaillé comme chaudronnier-tuyauteur puis à l’atelier de serrurerie, escaliers et échelles. Au niveau scolaire, j’ai eu mon certificat d’études au bout de la troisième fois. A ma retraite, en 2001, mon fils m’a dit que j’avais le temps et l’imagination pour écrire. J’ai aussi fait pas mal de généalogie ; et j’ai donc commencé par écrire un roman historique qui décrit une famille miséreuse, à partir de la bataille de Solférino en 1875. Il n’a pas encore été édité. Dans la foulée, je me suis lancé dans un polar. Cette histoire de trois braqueurs qui opéraient à Saint-Nazaire dans les Années 60 a retenu l’attention d’un éditeur de La Baule. Le premier tome est sorti au mois de juin et on m’a rapidement demandé une suite, qui est sortie au mois de novembre. Le troisième tome devrait sortir avant l’été. Ce sera le dernier.

Pourquoi avoir choisi de décrire les aventures de trois braqueurs ?

C’est venu comme ça. Quand un lecteur m’a posé la même question un jour, je lui ai dit qu’il y a toujours un peu de vérité dans la fiction (rire). Je m’identifie d’ailleurs un peu à l’un des héros, Alfred, qui travaille aux Chantiers de l’Atlantique. C’est un roman populaire sur fond de guerre d’Algérie et d’histoire de la construction du paquebot France. Dans la méthode, je suis instinctif. J’écris à la main, sur du papier. Tout sort naturellement. Contrairement à l’image que l’on a de l’écrivain qui froisse une feuille et la jette avant de recommencer, moi, ça ne m’arrive jamais !

Vous avez de nouveaux projets ?

Je cherche une nouvelle idée. Je sais qu’elle va venir toute seule. J’ai aussi écrit des contes pour enfants. J’ai toujours aimé raconter des histoires. J’ai remarqué que quand c’est bien raconté, plus c’est gros, plus ça passe. Je me souviens avoir raconté à mes copains des chantiers que j’avais fait la guerre du Vietnam. Ils m’ont cru sans problème. C’est sans doute parce que j’ai le souci du détail et de la crédibilité que ça fonctionne. ( Article paru dans Ouest-France )

Tous les livres de Marcel Cario sont disponibles en cliquant ici…