Jean-Daniel Jolly Monge

Jean-Daniel Jolly Monge. Je suis né à Santiago du Chili, en 1958. Mon grand-père maternel connaissait bien la France sans y être jamais venu : passionné de cartographie, il dessinait lui-même ce pays région par région, matérialisant ainsi le résultat de ses recherches.

Pour ma part j’ai parcouru la France à la bibliothèque de l’Alliance Française, au pied de la cordillère des Andes, sur des albums en noir et blanc et en héliogravure. Ensuite j’ai vu au cinéma l’ Enfant sauvage de François Truffaut et une vieille tante m’a offert la Princesse de Clèves : il me fallait absolument vivre au pays de cette langue-là, et de cette princesse aussi. D’ailleurs mon père avait fait des langues son métier. Il officiait comme interprète simultané d’un ami d’enfance devenu Président de la République. Le 11 septembre 1973 pendant les bombardements il est venu me réveiller en larmes parce que Salvador Allende était mort.

Mon enfance fut donc chilienne, d’océan Pacifique et d’Aconcagua. Après l’adolescence je suis parti volontairement à Paris.

Après une projection parisienne de Cris et chuchotements d’Ingmar Bergman, je suis entré à la Femis et je suis reparti avec mon diplôme, loin de Paris, pour réfléchir à ce que j’allais en faire. J’avais une adresse dans le sud de la France qui est devenue la mienne pendant quinze ans, celle de Lanza del Vasto qui enseignait la non-violence gandhienne et en témoignait par la fondation des communautés de l’Arche.

Depuis, à travers cette nouvelle vie, j’ai participé à la réédition des oeuvres de Lanza et Luc Dietrich augmentées de nombreux inédits, tourné quelques films documentaires autour de la jeunesse ou le message de figures telles que Thérèse Couderc et Thérèse de Lisieux.

J’interviens aussi régulièrement auprès d’étudiants sur le scénario et sa dramaturgie. Je donne toujours à mon appareil photo de quoi lui permettre d’alimenter le sujet en cours avec humanité. Aujourd’hui il s’agit d’ une série sur les personnes démunies et accueillies dans différentes associations.

Avec leur accord bien entendu, et dans un cadre qui réserve les droits de reproduction aux organismes qui m’ont ouvert leurs portes. Secours Populaire, Saint Vincent de Paul, Emmaüs, etc.

Tous les livres de Jean-Daniel Jolly Monge sont disponibles en cliquant ici…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *