Guy Martin

Guy Martin a exercé comme médecin jusqu’en 2013. Premier roman, Les Blés en Avril, en 1998 suivi de L’Albinos quelques mois plus tard. Suivront Hauteroche, Antoine de Kerdandec, l’Oiseau roi, la 7è porte, les Nuages de l’Aube, Les Chroniques de la rue Tertian, Lumière et les carnets d’Amandine Le Faoderc’h

Le lecteur attentif retrouvera dans chacun de ses romans un discret mélange de réalisme et de fantastique, agrémenté d’évocations autobiographiques. Ses romans sont, outre un hymne à la vie, un plaidoyer pour un bonheur simple et pourquoi pas éternel. Dans ce monde, les valeurs qu’il défend pourraient se résumer à cette phrase que l’on retrouve gravée sur le fronton de la demeure d’Antoine de Kerdandec : « War an daoulin, biken ! Kentoc’h marv, Breizhad da viken ». ( A genoux jamais, mort ou Breton toujours).

Un style simple, des intrigues empruntées au quotidien, des personnages hauts en couleurs, un zeste d’extraordinaire. Tels sont les ingrédients avec lesquels Guy Martin nous propose, à travers ses livres, des moments d’évasion et de réflexion en captant notre attention jusqu’au dénouement final.

Tous les livres de Guy Martin sont disponibles en cliquant ici…